Skylads décortique la pub du web

photo skylads

Vous vous demandez toujours d’où viennent ces petites pubs sur vos pages web ? Vous vous sentez espionné lorsqu’une bannière publicitaire vous propose la dernière raquette de tennis de votre marque préférée en promotion, celle-là même dont vous parliez au dernier entraînement ? Skylads connaît ce genre de pubs, et pour cause : cette startup fondée par deux étudiants d’HEC s’apprête à révolutionner tout un pan du métier de la pub sur le web, en rendant celle-ci encore plus efficace. Big Brother, quand tu nous tiens…

La rencontre se déroule au self d’HEC. Xavier Litt et Michel Ying me parlent de leur projet – un véritable cours sur la publicité du web en ce qui me concerne.

Votre offre ?

« Nous proposons un logiciel permettant à une agence de publicité d’automatiser et d’optimiser la gestion des achats d’espace publicitaire sur internet.

Actuellement, la publicité du web est en totale évolution. Lorsqu’un internaute se rend sur un site, son profil est immédiatement tracké grâce aux cookies, et des pubs ciblées apparaissent sur la page qu’il consulte. Ces pubs ciblées sont devenues tellement importantes en volume qu’un système de plateformes « ad exchange » a été mis en place, sur lesquelles se déroulent des ventes aux enchères ultra-rapides, nommées Real Time Bidding, afin d’attribuer les espaces publicitaires de chaque page, et ce pour chaque utilisateur. Si les ventes aux enchères sont bien évidemment réalisée par des logiciels, les performances de chaque pub sont pour l’instant analysées « à la main », ces pubs étant retirées ou mises en avant selon leur succès. L’accroissement des pubs ciblées nécessitent de plus en plus d’employés derrière les ordinateurs, certaines agence de pubs refusant parfois de couvrir des campagnes publicitaires à haut budget par manque d’employés.

C’est donc cette dernière étape que nous proposons d’automatiser et d’optimiser. »

Pour qui ?

« Notre logiciel est destiné à toutes les agences de pub sur internet qui utilisent les plateformes « ad exchange » pour gérer les publicités ciblées. L’utilisation de ces plateformes présuppose un trafic dense sur internet, ce qui n’est pas encore le cas dans certains pays en voie de développement. C’est là pour l’instant notre seul limite. »

D’où vient l’idée ?

« Nous avons réalisés tous les deux un stage en agence de pub sur internet, au sein de deux startup implantées dans le même immeuble, à Paris. Notre travail consistait à réguler l’achat d’espace publicitaire pour les publicités ciblées, selon leur performance. Cette tâche ne demandant pas de compétences particulières, nous nous sommes dits qu’un ordinateur pouvait très bien faire ce travail à notre place, et ce d’une bien meilleure façon. »

Quelles technologies utilisez-vous ?

« En tant que mordus de la programmation, nous avons codés nous-mêmes le logiciel durant ces six derniers mois, sous le langage Java. Les calculs réalisés par le programme nécessitant beaucoup de mémoire, nous faisons appel au services de Rackspace, une compagnie basée aux US qui propose la location à distance d’ordinateurs ultra-puissant moyennant un forfait horaire, une solution bien plus avantageuse que d’investir dans des locaux et dans ce genre d’ordinateurs. »

Quels sont vos besoins actuellement ?

« En plus d’être soutenus par un tuteur de l’incubateur hec, nous avons la chance d’être sous l’aile du directeur de l’une des startups où nous avons réalisés nos stages. Il finance notre projet de manière intégrale, et nous permet de tester notre logiciel « pour de vrai » en ce moment même, sur une période de 10 jours,  pour une campagne publicitaire de 400 000 €  confiée à son agence par une compagnie aérienne du Maghreb. Si ce test s’avère probant, nous passerons à la phase de développement de notre business, durant laquelle l’appui d’un commercial sera sûrement nécessaire.

Nous aurons également besoin d’un informaticien pour l’optimisation de notre code, en termes de rapidité d’exécution, mais aussi pour assurer la sécurité de notre logiciel et de son utilisation, point sur lequel nous n’avons que trop peu d’expertise. »

Comment allez-vous vous faire connaître ?

« Nous sommes en train de nous pencher sur la question. Un site internet est en cours de développement, et un graphiste est actuellement chargé de la création de notre logo. »

Enfin, pourquoi ce nom ?

« Nous avons d’abord pensé à Skyladder, pour mettre en avant l’idée d’optimisation et de performance, mais ce nom était déjà pris par une compagnie spécialisée dans la vente d’escabots…Nous l’avons donc raccourci en Skylads, ce qui colle avec le secteur de la pub. »

Bref, pas bête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s