Swypster, l’arène des vidéos

Get swyping

Des vidéos de gamelles en skis filmées entre potes, où à chaque chute vous pensez détenir la perle de la saison : ça vous parle ? Pour vous en assurer, vous seriez prêt à poster votre vidéo en compétition avec celles d’autres skieurs ? C’est maintenant possible, et ça s’appelle Swypster. Humour, sports extrêmes…à chaque catégorie son champion. Pourquoi pas vous ?

Swypster est une application smartphone imaginée et créée lors de l’Académie Startup d’HEC par 5 étudiants : Alexis (Epitech), David (CFJ), Wissam (Sciences Po/HEC), Pierre et Louis (tous deux Télécom Paris/HEC). Une équipe polyvalente, pour un projet qui séduit : Prix du Jury et Prix du Public lors de la session finale des pitchs de l’Académie – excusez du peu. De quoi créer une grosse attente autour de cette application,
que nous présente Louis.

Votre offre ?

« Swypster est une application permettant aux utilisateurs d’accéder rapidement à des vidéos de qualité et de courtes durées. Ces vidéos  sont mises en compétition les unes avec les autres : l’utilisateur vote pour la meilleure, et peut à son tour rentrer dans la compétition en postant sa propre vidéo.

L’application classe ces vidéos par catégorie (fun, sport…), et l’algorithme permet de cibler l’utilisateur en lui proposant un contenu susceptible de lui plaire. Swypster se veut donc ludique, intelligente, rapide et intuitive. »

Pour qui ?

« Notre application est destinée à tous les gens qui aiment visionner des vidéos insolites sur la toile, comme le zap de spion, et qui souhaiteraient une meilleure catégorisation des contenus. »

D’où vous vient l’idée ?

« La mise en ligne de vidéos courtes est en pleine essor actuellement. Vine, par exemple, propose  aux internautes de poster des vidéos de 6 secondes, avec le mot d’ordre : «devenez créatifs ». Ce genre de concept a été d’une grande inspiration pour Swypster : n’importe qui peut devenir créateur sur le web. En surfant sur cette vague, nous instaurons l’idée de compétition entre ces vidéos. »

Quel est votre business model ?

« A termes, nous souhaitons collaborer avec les entreprises sur leurs campagnes publicitaires. Nous sommes partis du constat que les campagnes publicitaires descendantes – issues du service marketing des grandes marques – ne sont plus adaptées aux nouveaux canaux de diffusion que forment les réseaux sociaux. Notre idée est donc de proposer aux grandes marques d’acheter  leur propre catégorie au sein Swypster, en précisant le thème et les valeurs que souhaite aborder leur nouvelle campagne publicitaire. Nos utilisateurs peuvent alors poster leur vidéo, les meilleures étant rémunérées par la marque. Avec Sywpster, les internautes se transforment en véritable force marketing pour les grandes marques : c’est le principe du crowdsourcing. »

Quels sont vos besoins actuellement ?

« Outre le développement technique de l’application, notre principal défi consiste maintenant à attirer les internautes et utilisateurs de smartphones. Nous comptons essentiellement sur les influenceurs, ces personnes ayant des millions de followers sur leur compte Instagram ou Twitter, qui sont donc susceptibles de faire décoller notre application s’ils venaient à en parler.

Nous devons également réfléchir à une levée de fond pour financer les coûts du serveur et de notre première campagne publicitaire. »

Comment allez-vous vous faire connaître ?

« Nous misons sur une bonne viralité de notre application sur les réseaux sociaux, où les internautes pourront bientôt visionner des vidéos de Swypster sans devoir forcément télécharger l’application, le but étant dans un premier temps de faire découvrir notre concept. Nous prévoyons également de créer une chaîne youtube rassemblant les compilations des vidéos gagnantes de chaque catégorie.

Les concours de pitchs restent bien sûr l’un des meilleurs moyens pour se faire connaître, mais aussi pour dénicher les personnes capables de nous aider. »

En quoi ce projet vous change-t-il la vie d’étudiant ?

« Sortir du campus, se frotter aux professionnels : tu passes du rôle de spectateur à celui d’acteur. C’est également très gratifiant de développer un produit qui te correspond, dont la réussite dépend essentiellement de ton implication, et de voir une de tes idées plaire à d’autres personnes. »

Où vous voyez-vous dans un an ?

« On espère d’ici là atteindre la barre des 100 000 utilisateurs, tout en ayant signé les premiers contrats avec les grandes marques. »

Enfin, pourquoi ce nom ?

« De l’anglais « swype », pour le côté ludique et intuitif que retrouve l’utilisateur lorsqu’il balaye son écran d’un contenu à un autre, et « hispter ». »

Swypster, c’est 3 semaines d’ancienneté et déjà une appli disponible sur play store, 80 téléchargements, et environ 45H d’utilisation pour 70 utilisateurs.

Alors, Swypster addict ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s